Quoi de mieux pour se reposer qu’un endroit au plein cœur des montagnes dans le silence le plus absolu ? Cette nuit, nous logeons dans l’une des tentes prospecteurs du Parc du Massif du Sud à environ 3h30 heures de Montréal. Il est 19h, après une demi-journée sur la route, nous arrivons face aux paysages montagneux de ce parc proche de la frontière états-unienne. C’est parti pour une nuit rustique dans les bois.

Après un bref passage à l’accueil du parc qui fermé à cette heure-ci (décidément, c’est une habitude chez nous !), nous récupérons nos clefs dans l’enveloppe à notre nom qui nous attendait dans un endroit spécial. Nous trouvons une carte sur laquelle est indiqué le trajet pour nous rendre jusqu’à notre tente, à environ 10 minutes de route de l’entrée du parc. Après quelques moments d’hésitation parmi les différents sentiers dû à mon piètre sens de l’orientation, nous voici sur le stationnement réservé aux tentes prospecteurs. Nous embarquons notre matelas, nos duvets et oreillers avec nous jusqu’à notre grande tente. Sur le chemin, un petit crapaud me saute entre les jambes. Je sursaute.

C’est le genre d’hébergement où une grande famille ou groupe d’amis pourraient facilement passer du bon temps puisqu’il y a 8 places pour dormir (4 lits doubles). Lorsque l’on rentre à l’intérieur, au milieu du grand espace se trouve une table pour le pique-nique et un poêle à bois. Accrochée sur la toile, une carte retraçant les parcours disponibles à travers le parc. Un nom attire mon attention et pour cause : Le mont Chocolat me fait de l’œil. J’avais déjà entendu parler de cette randonnée offrant de magnifiques points de vue sur les Appalaches mais malheureusement pour nous, nous n’aurons pas le temps d’en faire le tour cette fois-ci. Nous nous promettons de revenir avant la fin de l’année, idéalement pour les jolies couleurs d’automne !

Des toilettes sèches et un point d’eau se trouvent à quelques pas de la tente. Il faudra marcher quelques minutes à travers les bois jusqu’au pavillon d’accueil pour trouver de vraies toilettes et des douches gratuites.

Je prépare notre petit cocon tandis que Florian s’acharne sur le feu, en vain. Il fait frais cette nuit, cela ne nous aurait pas déplu d’avoir de quoi nous réchauffer. Finalement nous nous endormons, emmitouflés comme de gros nems dans nos duvets épais jusqu’au petit matin où nous sommes agréablement réveillés par les premières lueurs du jour…

 

LES LIENS UTILES

www.massifdusud.com/tente-prospecteur
www.chaudiereappalaches.com

Comments are closed.